Junk Garage

Dépotoir d'une otaku à temps partiel

22 févr. 10

Miaou

Les (courtes) vacances sont finies pour moi et ayant consenti à abandonner mon ordinateur pendant une semaine au profit des JO de ma famille je n'ai pas pu toucher à l'article que je comptais publier cette semaine. Ni à un seul anime d'ailleurs, tant pis :p
Du coup j'ai cherché quelque chose de plus léger et moins prise de tête sur quoi écrire et le sort est tombé sur un bouquin sympathique que j'ai lu pour tuer l'ennui durant mes longs trajets en train de cette semaine.

Dans le monde des amis des animaux, on différencie souvent les fans de chiens des fans de chats. Suite à un traumatisme survenu dans mon enfance de type "un berger allemand vous prend pour une saucisse sur pattes" j'ai toujours éprouvé pour les chiens au mieux de l'indifférence et au pire une profonde crainte mêlée de dégout. Finalement toutes les raisons qui font que je n'aime pas les chiens me font au contraire apprécier nos amis les matous. Je suis folle dingue et (TRES) gâteuse face à un chat et ce que je le connaisse ou non. J'aime leur fierté, leur nonchalance et la façon terrible qu'ils ont d'obtenir toujours ce qu'ils veulent, quitte à utiliser les méthodes les plus fourbes.
Ma mère qui me connait bien m'a donc offert un joli livre pour Noël que je n'ai commencé que récemment et dont la couverture seule a suffit à me faire fondre comme un caramel resté trop longtemps au soleil :

9782350131436

*____*

Oui, je suis bien consciente de me mettre subitement à parler d'un best-seller sorti il y a plus de 2 ans, mais j'ai peur de rien moi et surtout pas d'être à la masse !

Ce livre raconte de façon amusante et touchante les 19 ans de vie commune entre une bibliothécaire, Vicki Myron, et le jeune chaton transi de froid qu'elle découvre dans la boîte de retour des livres un matin d'hiver. Il s'agit d'une histoire vraie, la bibliothécaire en question étant l'auteur du livre. Je serai du genre à dire qu'on se fiche de la vie d'une bonne femme et de son chat, sauf que Dewey, le chat en question (nommé d'après la Classification décimale de Dewey), n'était pas n'importe quel matou. En effet, Vicki va décider de faire de Dewey la mascotte de son établissement et rapidement le jeune chat devient la coqueluche de tout le patelin, redonnant le sourire aux plus déprimés et faisant une pub monstre pour la communauté, jusqu'à aller à faire parler de lui dans le monde entier.

Quiconque a déjà fréquenté un chat dans sa vie connait bien la faculté qu'ont ces animaux à faire les pitres pour attirer l'attention, à suivre minutieusement des habitudes parfois complètement débiles ou à faire preuve d'une affection tantôt intéressée, tantôt sincère qui les rend difficiles à cerner. Beaucoup de gens en ont fait leur commerce, ou s'en moque gentiment, car un chat c'est naturellement drôle à regarder. Pas besoin de détourner leurs attitudes, ils se suffisent à eux-mêmes et c'est ce qui fait tout le génie de Simon's Cat et ses mimiques d'enfer, par exemple.

599_2

Trop vrai pour être honnête

 

Dans la même veine, Dewey est un condensé de faits divers et d'observations faites sur ce petit chat et sa vie au sein de la bibliothèque. On sent toute l'affection, l'amour même, qu'avait l'auteur pour lui dans sa façon de décrire avec minutie ses petites manies et ses interactions avec les êtres humains. Toutes ces petites anecdotes sont un vrai régal à lire et le propriétaire d'un chat s'y retrouvera facilement. On tombe rapidement amoureux de cette petite boule de poil au fort caractère et à la gentillesse débordante, ses excès de folie font rire, sa douceur réchauffe le cœur, ses malheurs nous attristent et je dois avouer avoir fini le bouquin à coup de chaudes larmes.

L'attachement vis-à-vis d'un animal de compagnie est quelque chose que j'avais moi-même tendance à sous-estimer jusqu'au jour où j'ai vécu l'horreur d'une séparation brutale et cruelle avec mon âme sœur à quatre pattes (la beauté affalée en haut à droite de la bannière. Non, pas Yoko. Au-dessus) Un choc dont j'ai mis plusieurs mois à me remettre... La chaleur d'un animal, sa simplicité, sa gentillesse et sa façon attendrissante de vous remonter le moral quand vous allez mal, tout ce genre de petits détails et de sensations agréables, on les retrouve dans Dewey qui est une histoire, on le sent, racontée avec les tripes. Un livre écrit par une amoureuse des chats à destination d'autres amoureux des chats, ou tout simplement pour les gens qui ont envie de sourire, rire et de se réchauffer le cœur avec douceur et simplicité.
C'est léger et ça se lit tout seul, sans prise de tête.

Sleeping_poshi_cat_by_kayjensen

Ca me donne envie de piquer un somme tout ça...

Posté par Katua à 23:02 - Humeurs - Permalien [#]
Tags : , , ,