Junk Garage

Dépotoir d'une otaku à temps partiel

10 mai 10

Gintama : besoin d'une lobotomie ?

head

J'ai pour principe de ne pas critiquer une série que je n'ai pas finie, car ça me semble être la moindre des choses pour pouvoir émettre un jugement à peu près intelligent. D'où l'immense problème que m'aura posé Gintama : c'est une série que j'apprécie beaucoup mais surtout le genre qui ne se terminera certainement pas avant ma mort et celle du reste de l'humanité. Alors voilà, j'utilise lâchement l'excuse de l'arrêt (certainement pas définitif) de l'anime produit par Sunrise pour en parler. Quelque part c'est aussi pas franchement dans mes habitudes de ne me concentrer que sur l'adaptation, mais vous comprendrez plus loin pourquoi j'ai fais ce choix.


Au Japon de l'ère Edo, ce ne sont pas les occidentaux qui ont débarqué mais les extraterrestres. Un mouvement de résistance se forme mais après une guerre sanglante, l'envahisseur l'emporte finalement, imposant sa technologie et ses règles aux habitants du pays. Gintoki était à l'époque un guerrier craint et respecté surnommé le « démon blanc » (shiroi yasha) en raison de sa chevelure argentée et de sa redoutable efficacité au combat. Les années se sont écoulées et de lui ne reste plus que « Gin », un flemmard sans fierté qui gagne sa vie en faisant des petits boulots souvent absurdes et humiliants.

Si ce cours synopsis peut donner l'impression que le scénariste était drogué lors de son écriture, il faut savoir que ce n'est qu'un avant-goût de ce qui vous attend. Gintama, plus ou plonge dedans et plus ça devient un pur concentré de fumette et de délires, pour notre plus grand plaisir.

7f98c75f3f3637a65d3e97b9dc4193511233251015_full
Gintama nuit gravement à votre santé mentale

Mais revenons-en au commencement. Bien qu'il n'en laisse pas forcément l'impression pour le lecteur occidental, Gintama est un shônen qui a au Japon un statu quasi égal à celui de titres comme Naruto, Bleach ou One Piece. Autrement dit, c'est un manga extrêmement apprécié, qui se vend et dont les personnages sont très populaires. A la différence des titres susnommés, Gintama ne joue pourtant pas dans la même catégorie : ce n'est pas un manga d'action, ici peu de combats qui durent dix chapitres ou de grands arcs palpitants, pas d'intrigue de fond non plus.

Non, Gintama est un manga épisodique et surtout comique. Son public, bien qu'adolescent (il est publié dans le Shônen Jump) se doit aussi d'être un minimum otaku. C'est certainement à cause de ça qu'il n'a pas réussi à percer aussi bien chez nous : ce n'est pas le genre de titre qu'on recommande à quelqu'un qui débute en manga car il est assez peu accessible, d'une part pour le public occidental, beaucoup de gags se basant sur des phénomènes de société japonais, voir des jeux de mots intraduisibles et d'autre part pour le public qui ne traine pas derrière lui un bagage honnête en matière de japanime. La parodie est présente partout dans Gintama, de façon plus ou moins subtile, au détour d'un plan, d'une réplique, et parfois par épisodes entiers. Si évidemment il n'est pas nécessaire de tout connaître pour rire (je suis sûre de louper les ¾ des références) le cas contraire est assez pénalisant pour le lecteur. Il n'y a rien de pire que de savoir qu'un gag est là sans pouvoir le comprendre pour autant...

HasegawaorGendou
Devinez qui est son doubleur ?

Le début de l'oeuvre est assez poussif, peut être parce que l'auteur, Sorachi Hideaki, n'osait pas y aller à fond et parce qu'un manque de succès dans le Shônen Jump est égal à un renvoi assez rapide, mais le public met un certain temps avant de s'y intéresser. Finalement, le succès viendra en même temps que la qualité : plus le manga avance et plus l'auteur se lâche.
Début 2006, fort de son succès, le manga se voit adapté en anime par Sunrise. C'est le début d'une collaboration fructueuse, le staff parvenant à exploiter au mieux à la fois le support de base et tous les avantages que peut procurer le format anime.

Comme son grand frère, l'anime commence assez difficilement, voir carrément mal, avec deux épisodes complètement HS, incompréhensibles (tous les personnages ou presque y font une apparition) et pas franchement drôles. Certains aiment dire que la série ne démarre vraiment que passée la première saison, qui introduit finalement les personnages. Pour ma part, je trouve que dès l'infâme épisode « Une journée avec le Shinsengumi », le 8ème de la série, ça s'améliore déjà grandement et donne très nettement la couleur pour la suite.
Comme je disais plus haut, c'est avant tout une œuvre épisodique. Les personnes en charge de l'anime se sont donc retrouvées face à un problème qui est de faire tenir 20 pages (hebdomadaire oblige...) en 25 minutes. Si elles se sont parfois contentées de la solution de facilité, c'est à dire mettre deux chapitres en un épisode coupé en deux, elles ont la plupart du temps joué la carte du HS. Le résultat aurait pu être catastrophique mais s'en sort avec les honneurs : les rajouts ne se voient absolument pas pour quiconque n'a pas lu le manga et sont la plupart du temps complètement hilarants. Rares sont les épisodes qui ne subissent pas de rajouts ou ne sont pas modifiés par rapport au support original.

41k5
Version Host Club

Si le quatrième mur n'a jamais été très épais dans la série, dans l'anime il n'existe carrément plus : il n'est pas rare que les personnages discutent de tout et de n'importe quoi pendant 5 minutes avant de vous fixez, vous le spectateur et de vous dire « ouais, on a gagné 5 minutes sur l'épisode !!! »
De la même manière, l'anime se moque très fréquemment de son manque de budget n'hésitant pas à en rajouter des couches quand des plans entiers sont réutilisés. On a même droit à un moment donné à près de 5 minutes entièrement sous forme de storyboard, l'épisode n'ayant pas pu être finalisé à temps !

L'humour n'est pour autant pas toujours très fin, la plupart du temps les gags sont partagés entre la parodie pure et les blagues très pipi-caca voir cradingues et plus ou moins drôles. La grande qualité du titre reste néanmoins de parvenir à rester drôle durant 200 épisodes là où la plupart des comédies ne tiennent absolument pas la longueur. Alors oui, je ne vais pas le cacher certains sont assez mauvais, mais à côté d'autres sont capables de vous faire vraiment pleurer de rire ! Tout, absolument tout est parodié dans Gintama. Ca peut aller de la parodie de genre, le chara design, la mode, les loisirs divers et variés ou même la musique ou les doubleurs. On a ainsi de mythiques épisodes centrés sur les jeux vidéos, d'autres avec une invasion de zombies, des combats de cartes, des émissions culinaires... La seule fois où la série m'a vraiment déçue c'est lorsqu'elle a loupé l'occasion pourtant magnifique de parodier du Phoenix Wright.
Et parfois c'est juste une accumulation sans queue ni tête de WTF massif. Gintama est la seule série que je connaisse à consacrer un épisode entier à des personnages coincés dans les toilettes par manque de papier. Couplé à des métaphores très imagées et à des pseudo réflexions et stratégies à la Death Note, on nage en plein délire.

f0bed391553740_full
Soudain, le drame !

Les personnages sont des phénomènes à eux tout seuls et on comprend assez vite leur popularité parfois démesurée.
Gintoki notre héros est une sorte d'ersatz de Kenshin, une apparence souriante cachant un passé sombre. Ce côté du personnage ne ressort pourtant que occasionnellement (j'y reviendrai) la plupart du temps il est en effet un flemmard râleur, victime d'un gros syndrome de Peter Pan et capable de débiter le plus sérieusement du monde un nombre hallucinant de conneries à la minute. Ah oui, d'ailleurs... Si vous aimiez Tomokazu Sugita pour son rôle de Kyon dans la Mélancolie d'Haruhi Suzumiya, vous allez lui vouer un culte pour ce qu'il a fait sur Gintoki. Tous les doubleurs dans cette série sont excellents et connus (même Norio Wakamoto y a droit !) mais il est clairement au-dessus du lot. Il suffit qu'il ouvre la bouche pour que j'éclate de rire, par anticipation de ce qu'il va dire et qui sera forcément crétin ou juste à cause des différents tons qu'il emploi qui sont vraiment géniaux et hilarants !

gt12
Et puis Gintoki est cool aussi.

Dans son travail Gintoki est sans-cesse accompagné de Shinpachi, garçon lambda du shônen lambda qui rêve de s'élever au sein de l'histoire et d'avoir son heure de gloire et de Kagura une gamine extraterrestre aussi dynamique qu'une pile et à la force surhumaine qui se retrouve bloquée sur Terre faute d'argent pour retourner sur sa planète. A cela s'ajoutent d'autres figures comme la soeur de Shinpachi, Otae (une sadique derrière un joli sourire) Sa-chan la ninja sado-maso ou Hasegawa qui perdra son emploi à cause de nos héros au début de l'histoire et passera le reste du temps comme MADAO (pour Marude damena ossan, "Malheureux dadais obsolète" dans la VF) un personnage qu'on aime vraiment voir souffrir.

L'auteur n'y allant pas avec le dos de la cuillère, certains personnages sont carrément repris de véritables figures historiques, dont il a modifié les prénoms au passage histoire de ne pas trop les massacrer non plus. On retrouve ainsi une partie du Shinsengumi, rivaux de nos héros, avec Kondo, Hijikata et Okita respectivement transformés en stalker, tsundere bouffeur de mayonnaise et sadique notoire.

99589f7ff44060_full
Reste une question : POURQUOI la mayonnaise ???

On retrouve également Katsura, grande figure politique de l'époque (qui hérite haut la main du titre de perso le plus débile de la série) et Takasugi pour le Kiheitai, tous les deux présentés comme des anciens camarades de combat de Gintoki.
Takasugi est un personnage assez particulier au sein de Gintama pour la simple et bonne raison qu'il est le seul a ne pas posséder un côté crétin (à ce jour du moins ). Durant ses (rares) apparitions, il veut prouver qu'il est bien le gros méchant de la série et se contente donc de déclamer des discours de méchant tout en agissant comme un méchant et en rigolant comme un méchant, le tout dans un look de méchant avec une voix complètement méchante aussi (n'est pas Koyasu Takehito qui veut) Pourtant il est quelque peu important pour la série, d'une part parce qu'il est extrêmement populaire auprès du public (féminin en particulier...) et d'autre part parce que chacune de ses apparitions déclenche la seconde vitesse sur le rythme de la série.

60228m
Elizabeth, le... Bras droit (?) de Katsura

Gintama possède en effet deux facettes. La première et plus courante est celle d'un anime crétin à souhait sans scénario précis. La seconde est construite en différents arcs plus ou moins longs et d'un ton généralement nettement plus sérieux, ponctués de vrais et bons combats  et d'un boost du budget pour l'occasion. Ces arcs, bien qu'ils soient sans grande influence sur l'histoire de façon générale (les personnages y apparaissant sont ainsi parfois intégrés dans le récit par la suite, mais sans plus...) permettent de donner un vrai background à bon nombre de personnages, voir de leur offrir une certaine profondeur. Le fan de Gintama attend ainsi impatiemment le moment où le passé de guerrier de Gintoki sera révélé. Je pense personnellement, malgré le troll constant de Sunrise sur la question, que ça ne se produira pas avant la fin du manga. Genre dans 20 ans quoi. En attendant on se contente de ce qu'on nous donne et on est déjà bien heureux avec.
Chaque épisode sérieux dans la série arrive tel le messie et fonctionne curieusement plutôt bien au milieu de cet océan de non-sens et de connerie. Je n'ai pas honte de dire que j'ai autant pleuré de rire que de tristesse devant cet anime. Ce qui en soi est un peu un exploit.

On n'échappera bien sûr pas aux grandes leçons sur l'amitié, mais elles passent dans l'ensemble plutôt bien, l'alchimie entre les personnages étant réelle et l'ambiance bon enfant.

Gintama_103_151
Okita le sérieux, ça lui réussi

Techniquement parlant, la série est assez moyenne. Le trait est assez inégal dans le manga malgré un bon chara design et s'arrange nettement dans l'anime sans être transcendant pour autant. Le budget semble avoir été investi là où il le fallait. Comme il n'y a pas tant d'action à proprement parler ou de combats, dans la plupart des épisodes c'est assez limité, pour offrir une animation de qualité lorsque vient le temps de bastonner. Un des derniers épisodes notamment, se permet même une mise en scène assez ambitieuse et qui me fait dire une fois de plus que ce Shônen est quand même assez particulier et en a finalement pas mal dans le ventre. Niveau sonore, hormis les excellents doubleurs, la musique est sympathique sans être transcendante malgré quelques pistes de qualité. On retiendra surtout des endings souvent excellents et qui mettent la patate ainsi que des openings qui mentent parfois grossièrement sur le contenu. Gintama en anime, c'est le troll élevé au rang d'art.

D'ailleurs c'est assez drôle de voir le nombre de personnes qui ont subitement envie de regarder ou lire la série après avoir vu des vidéos ou des fanarts bien badass, je n'ose pas imaginer la gueule qu'ils doivent tirer devant la vérité des faits. Je dois avouer avoir d'ailleurs été assez tentée de décrire la série comme quelque chose de complètement sérieux, mais je crois que j'en aurais été incapable ^^"
Quelque part, les parties sérieuses auraient très certainement beaucoup moins d'impact si elles ne côtoyaient pas toute la débilité ambiante. Le nombre d'épisodes peut rebuter (notez que le manga est toujours en cours et sorti chez nous) il ne doit cependant pas être un obstacle si vous décidez de vous lancer pour la simple et bonne raison que l'absence de scénario permet d'y aller à son rythme. C'est une série qu'on lira ou regardera avant tout pour la grande sympathie qu'elle inspire, avec ses personnages attachants et sa bonne humeur constante. On espère juste qu'elle continuera sur sa lancée et ne s'épuisera pas, mais vu l'imagination de l'auteur, je pense qu'elle a encore de beaux jours devant elle.

ed63f2f19bce90_full
Gintoki-ism ? OWI !

En attendant, il y a le film qui est sorti il y a quelques mois, qui lui n'est pas un troll bien gras et qui s'annonce bien cool. Pour cause : c'est la reprise d'un des meilleurs passages de la série. On ne va pas bouder sur un peu de fanservice non plus !

 

Posté par Katua à 15:22 - Japanime - Commentaires [14] - Permalien [#]
Tags : , , ,

Commentaires

    En effet, si tu attends la fin de la série, t'es mal barrée XD
    Sinon, j'avais commencé à regardé, c'était sympa :3 Trop de perso pour moi ! Et surtout, chuis pas fan des animes à rallonges :/

    Posté par Dolerf, 10 mai 10 à 18:43
  • Cool j'avais repéré évidemment comme il fut numéro 1 sur MAL mais quand-même 201 épisodes ça refroidit énormément et je voulais pas me lancer sans savoir à quoi m'attendre. C'est fait. Et... bref j'hésite toujours car l'absence de scénario, le fait que le manga d'origine soit inachevé et Elizabeth me rebutent un peu. A placer auprès de la sainte trinité avant de s'intéresser peut-être au manga ?

    Posté par Sirius, 10 mai 10 à 19:05
  • Dolerf -> Roh y a pas tant de personnages que ça :p Surtout qu'on les voit rarement tous ensemble et qu'ils sont tous cools, y a pas de quoi se plaindre de ce côté là je trouve ^^

    Sirius -> Elizabeth te rebute ? C'est le design ? XD Elle (?) est très secondaire, ne parle pas mais est particulièrement drôle et surpuissante pour diverses raisons. Je lui voue un culte XD
    Sinon l'absence de scénario permet justement de mieux avaler la pilule je trouve. C'est pas comme ces mangas à rallonge où tu vas te sentir obligé de continuer dans l'espoir d'avoir un jour l'histoire et le développement qu'on t'as promis. Dans Gintama c'est un peu l'inverse, on ne te promets rien à la base (les aliens sont jamais qu'une excuse pour les anachronismes) et tu es finalement tout surpris quand périodiquement un peu de scénario pointe son nez. Enfin comme souvent avec ce genre de mangas, les personnages sont la principale motivation qu'on peut avoir pour regarder. Au bout d'un moment, c'est un peu comme une grande bande de potes :p

    Posté par Katua, 10 mai 10 à 19:27
  • C'est vrai je remarque que la série est souvent comparée à Hayate no Gotoku qui m'a jamais trop ennuyée malgré sa trame aléatoire. Le manga original verse aussi dans le troll ou se veut-il plus sérieux? Je vais peut-être me laisser tenter à cause du côté complètement décalé mais ce sera à très petites doses (pour commencer =P).

    Posté par Sirius, 10 mai 10 à 20:21
  • 200 épisodes ? Urgh...Dommage, tant de WTF concentré et un tel synopsis ne pouvaient que me plaire. Cette série me hurle "Regarde moi, je suis la lobotomie que tu cherchais" mais le temps que je la commence je serais déjà en maison de retraite X).

    Posté par Helia, 10 mai 10 à 21:02
  • Sirius -> je ne suis pas allée très loin dans le manga (j'ai 8 volumes) mais c'est grosso modo strictement la même chose mais sans tout le meublage qu'on trouve dans l'anime. Donc non ce n'est pas franchement plus sérieux, il y a juste moins de contenu ^^ Après je n'ai pas lu jusqu'aux arcs sérieux, donc je ne sais pas ce que ça donne de ce côté là, mais l'esprit reste le même j'imagine. A titre personnel je trouve que les doubleurs apportent vraiment énormément à la série, d'où ma préférence pour l'anime.

    Helia -> mais l'intérêt c'est justement que tu peux t'arrêter en plein milieu sans forcément ressentir le besoin d'aller jusqu'au bout, puisqu'il n'y a pas d'intrigue à proprement parler ! Le nombre d'épisodes est davantage là pour te réconforter et te dire "oh j'ai encore de la marge en fait !" ^^

    Posté par Katua, 10 mai 10 à 22:04
  • Chouette, un article sur Gintama !

    Tu confirmes ce que tout le monde dit, a savoir un debut un peu poussif. Je comptais vraiment me lancer dans la serie un de ces quatre, surtout maintenant que la version animee est terminee, et la ton billet me donne envie de m'y plonger encore plus rapidement. Ton "Gintama en anime, c'est le troll élevé au rang d'art" m'aura definitivement convaincue.

    Posté par Exelen, 10 mai 10 à 22:57
  • Que ce soit en manga ou en anime, Gintama c'est du troll pur, et c'est l'une des meilleures oeuvres qui soient. Ce serait dommage de passer à côté, malgré la longueur. Et puis, faut bien terminer la série terminée avant qu'elle reprenne

    Sinon, l'OP 5, je me demande s'il ne s'agit pas d'une parodie de Samurai Champloo (faudrait voir les dates ). En tout cas c'est une parodie de quelque chose, c'est sur.

    Posté par Silveda, 10 mai 10 à 23:16
  • Exelen -> si tu trouvais que Sunrise trollait déjà, disons que ce n'est rien en comparaison de ce qu'ils ont fait sur Gintama. C'est juste "magique" par moment

    Silveda -> Pourquoi Samurai Champloo en particulier ? Je me suis toujours dit que ça parodiait les shônens "sérieux" de façon générale, mais rien de précis... En tout cas au niveau des dates, ça collerai très largement.

    Posté par Katua, 11 mai 10 à 00:02
  • Très bon billet sur une série en manque d'amour dans nos contrées. Merci à toi !

    Posté par Ialda, 11 mai 10 à 00:14
  • "Comme son grand frère, l'anime commence assez difficilement, voir carrément mal, avec deux épisodes complètement HS, incompréhensibles (tous les personnages ou presque y font une apparition) et pas franchement drôles."
    Merde, c'est à cause de ça que j'avais pas continué... x/
    Mais ton article a grave ravivé mon intérêt du coup. :3

    Posté par Vins, 11 mai 10 à 18:34
  • amurai Champloo parce que les deux garçons dont un à lunettes et la fille, parce que les types qui sourient puis le combat, parce que c'est la même construction graphique, etc.

    Ensuite c'est une construction graphique classique du shonen d'action ^^

    Posté par Silveda, 12 mai 10 à 11:09
  • Article franchement super je peux enfin filer un lien correct pour expliquer le chef d'oeuvre qu'est Gintama, je vien de matter le 250 et c'est toujours aussi bon coté papier je n'ai pas testé mais l'anime est formidable, et si il existe depuis si longtemps c'est qu'il vaut le coup doeil pour les non convaincu

    Posté par wariuso, 30 déc. 11 à 01:54
  • Merci merci

    Merci merci merci, enfin un article sur Gintama à la hauteur de cette série! Troix ans que je suis cette série autant sur le papier qu'en anime et autant de temps que j'essaie de le faire voir à mes amis animevore : tu viens de réussir là où j'ai toujours échoué.
    Rien que pour ça tu as mon éternel respect. =D
    Hum, pour moi l'anime ne devient réellement interessant qu'à partir des épisodes 09/10, mais après c'est peut-être parce que j'adore voir Gintoki et Hijikata se taper dessus. En tout cas, je suis absolument d'accord avec toi, c'est vraiment dommage que les gens ne connaissent pas mieux cette série en France, ils ne savent vraiment pas ce qu'ils loupent.
    Gintama c'est comme une drogue, tu commences, et tu ne peux plus arrêter.
    (Personnellement, je pense que Sakamoto est bien plus débile de Katsura, mais on le retient moins puisqu'il n'apparait pas souvent (mais c'est aussi peut-être parce que je voue un culte à Katsura XD ))

    Posté par Dadidali, 11 févr. 12 à 16:50

Poster un commentaire