Junk Garage

Dépotoir d'une otaku à temps partiel

18 déc. 09

Divagations nocturnes

Ce devait être un simple billet pour annoncer mon départ en vacances et mon retour dans la semaine du 4 janvier, finalement j'ai changé d'avis en cours de route. Oui encore :D
3615 mylife suit...

ilneige

Hier soir, en éteignant mon PC à une heure assez peu honnête pour quelqu'un doit se lever le lendemain pour passer un examen, j'ai eu la bonne idée de regarder par ma fenêtre. Je suis à un premier étage donnant sur une petite rue, en face d'un autre immeuble tout aussi moche que le mien. Malgré tout, j'aime regarder dehors la nuit... Surtout quand, comme en ce moment précis, il neige. Je ne suis pas une amoureuse de la neige. Pour tout dire, je pense que quiconque a vécu l'horreur de devoir aller en cours à pied dans la neige, la nuit et le froid parce que les routes sont bloquées, déteste la neige au fond de lui. Mais j'aime la nuit. Pas la nuit bruyante et débile pratiquée par mes voisins de palier. Non, la nuit en elle-même, celle passée au calme, chez soi, et avec les gens qu'on aime.

J'ai depuis toujours pris l'habitude, le soir, d'ouvrir ma fenêtre et de contempler le paysage. On ne peut pas dire que celui que m'offre mon appartement actuel soit spécialement cool, il faut bien avouer que les lampadaires urbains, il y a plus sexy... Mais malgré tout, la nuit dégage quelque chose de particulier, alors même un bout de rue peut devenir symbole d'émerveillement pour moi.

Les nuits d'été, mieux vaut préférer la campagne si possible, dieu sait que se caler dans un transat à regarder les étoiles tout en faisant bouffer par les moustiques, c'est le pied.

Les nuits d'hiver en revanche, c'est tellement plus simple... Il suffit juste de se lever, d'ouvrir la fenêtre et d'admirer. Le silence de la rue. Les lumières nocturnes. La buée qui sort de votre bouche. J'en oublie, durant quelques minutes, tous les petits problèmes que je peux avoir, toutes les questions, toutes les prises de tête du quotidien. C'est comme si le temps s'arrêtait et que pour une fois, on était enfin face à soi-même, à penser à rien d'autre qu'au spectacle qui se déroule sous nos yeux, un peu comme durant un feu d'artifice. S'en devient parfois presque émouvant... Quand je commence à reprendre mes esprits, je réalise souvent que je suis congelée, que j'ai le nez qui coule et les pieds en compote. Alors il suffit de fermer la fenêtre et de se glisser dans son lit pour savourer un plaisir plus grand encore : celui de réchauffer ses pieds gelés dans sa couverture et de s'endormir sereinement.

Arriver à apprécier ce genre de petits instants, pourtant complètement anecdotiques vus de l'extérieur a été une des clés pour garder le moral lors des coups durs que j'ai pu vivre. Et c'est toujours autant un plaisir quand tout va bien. Alors, pas de raisons de s'en priver.

Bonnes fêtes de fin d'année et bonnes vacances à tous !

En attendant, j'ai du droit à potasser moi >_<

Posté par Katua à 22:31 - Humeurs - Permalien [#]
Tags :